Accueil
Fondamentaux
Contributions
Organisation
Lettres
Notes de lecture
ecologie solidaire
 
 
Lettres
 
Lettre n° 11 - Mars 2009

La crise ? Quelle crise ?
Depuis quelques mois, la crise frappe les économies mondialisées. Attisée par les spéculations financières, elle atteint durement, comme toujours, les plus faibles. Les réponses des responsables en place sont diverses. Du gouvernement français qui proclame qu’il faut aider les riches aux espérances que suscite pour certains Barack Obama.
Mais de quelle crise s’agit-il ? Est-ce simplement un de ces mouvements cycliques du capitalisme, qui se terminera après un paroxysme par un nouveau renforcement du système ? Est-ce une crise d’un type nouveau, mêlant les contradictions de la libéralisation mondialisée et celles du productivisme ? Est-ce la première crise écologique ?
Dans ce nouveau numéro de la Lettre de l’écologie solidaire, nous proposons des outils d’analyse de cette crise et de ce que l’on peut en attendre.

Nous avançons également des réponses immédiates à cette crise. Nous ciblons en priorité la défense des classes populaires, qui paient le prix de la crise. Parce que c’est une crise du capitalisme, du productivisme, du conflit capital-travail, du rapport des hommes à la planète, etc., il importe de redonner de l’air aux classes populaires.
Ces réponses passent par la défense de l’emploi et la lutte contre les licenciements (« travailler moins pour vivre mieux »), la reconversion de l’économie (relocalisation...), la lutte contre les inégalités sociales (et pour l’augmentation des bas salaires), la défense des services publics et la recherche d’une nouvelle organisation des biens communs (environnement, culture...).

Nous fixons un objectif : la reconversion écologique, sociale et démocratique du système économique. Et nous commençons à apercevoir des éléments de perspective : le dépassement du capitalisme pour aller vers une société écologiste des biens communs.

Le ras le bol des DOM TOM
Difficile d’ignorer l’information : ça va mal dans les DOM-TOM, à commencer par la Guadeloupe où les négociations traînent après 6 semaines de grève. Mais ce que les médias officiels oublient de nous dire, c’est que le problème ne porte pas seulement sur le coût de la vie et sa résolution ne dépend pas seulement de l’attribution d’une augmentation de salaire, fut-elle de 200 €.
Lire la suite...

Supprimer la Taxe Professionnelle, ce n’est pas effacer une imbécillité, mais un cadeau supplémentaire au patronat !
La Taxe Professionnelle (TP en abrégé) a été créée en 1975, Chirac étant Premier ministre de Giscard. Elle se substituait à la patente, tant décriée par les petits commerçants et artisans.
Lire la suite...

Dossier : La Crise

Le capitalisme peut-il rebondir ?
Cette fois ci le coup est passé très près. A l’issue de la faillite de la banque Lehman brothers le 15 septembre 2008, on se dirigeait tout droit vers un scénario noir, celui d’une « crise systémique » qui verrait comme en 1929 un effondrement de la production (- 30 % aux USA), un indice boursier divisé par cinq et une contraction majeure du commerce international (divisé par trois). Mais cette fois, les responsables politiques et monétaires n’ont pas attendu l’arme au pied qu’une bonne purge permette éventuellement de ré-équilibrer le marché.
Lire la suite...

Des pistes à court terme pour sortir de la crise
La crise que nous vivons est la traduction de la rapacité des hommes dans un système capitaliste dérégulé et mondialisé. Prêts accordés en tirant des plans sur la comète (les subprimes aux USA, mais aussi les prêts à 25-30 ans en France), recherche de taux de rendement invraisemblables au détriment du respect des droits des travailleurs et de l’avenir de la planète, suppression des contrôles des Etats sur les flux financiers, protection de fait des paradis fiscaux (une fraude fiscale de fait) tels que le Luxembourg.
Lire la suite...

La première crise socio-écologique du capitalisme
La crise actuelle que nous affrontons est une crise singulière. La crise de 1929 ne peut servir de point de repère dans l’analyse. Avec la chute des bourses, nous entrons dans une nouvelle phase de la crise puisque les deux sources de financement de l’économie, le système bancaire et le système financier sont en crise.
Lire la suite...

De l’effondrement
S’il est encore trop tôt pour tirer les enseignements des évènements ayant secoué le monde de la finance, à l’automne 2008, nous devons admettre qu’un seuil a été franchi non seulement dans le degré de gravité de la crise mais dans la conscience de nos contemporains, secoués par la violence de celle-ci et (re)découvrant le visage chaotique et destructeur du « capitalisme mondialisé à dominante financière » (F. Lordon).
Lire la suite...

Quelles réponses immédiates à la crise économique en France ?
Nous essaierons de présenter les manifestations les plus immédiates de la crise du système capitaliste néolibéral actuel, la façon d’y répondre de la part du gouvernement Sarkozy-Fillon et les façons alternatives d’y faire face, dans l’immédiat, dans une perspective solidaire et égalitaire, écologique et démocratique.
Lire la suite...

Retour au local
L’effet domino de l’économie mondialisée et financiarisée frappe autour de nous de multiples activités et détruit rapidement de nombreux emplois. Les plans gouvernementaux oscillent entre soutien à la finance, à l’investissement, à la consommation. Et si l’une des solutions, à la fois écologique, économique, sociale et de bon sens consistait dans une relocalisation de pans entiers de nos activités ?
Lire la suite...
Documents joints
  •  

    Réalisé avec Spip - Gestion